Tag Archives: Diaspora

a paradox?

I thought I’d make my first contribution to Bi2.0 by asking a question.  After reading Pedro’s very interesting post about immigrants from Spain to the Basque region and emigrants from the Basque region to the new world, I was left wondering how the same region could be both an importer and an exporter of migrant labor during broadly the same historical period.  Isn’t this pretty unusual?  Have other European regions been both magnets for immigrants from other areas while at the same time exporting large numbers of emigrants to far off places?  Most Basque immigrants to the new world left their homeland in search of economic opportunity, but it would seem that labor was in much demand in Basque industry.  What explains this social and economic paradox?

Diaspora Bidaian : Hitza hitz !!

Le Théâtre du Versant recueille actuellement des témoignages de familles de la diaspora basque pour agrémenter sa prochaine création Diaspora Bidaian, qui aborde le thème de l’émigration des Basques dans les Amériques et aux Antilles.
http://www.euskosare.org/euskal_mundua/diaspora_bidaian_hitza_hitz/image

Sa prochaine création Diaspora Bidaian, aborde en effet le thème de l’émigration des Basques dans les Amériques et aux Antilles. Les textes de Pierre Pol Berzaitz et Bernardo Atxaga seront mis en scène, une première !!!

«Toute l’œuvre d’Atxaga tourne autour de ce thème de l’exil et du paradis perdu, de la terre natale» explique le metteur en scène Gaël Rabas. Pierre Pol Berzaitz, quant à lui, est personnellement impliqué, il a lui-même de la famille dans la diaspora. «Je considère la question de la diaspora basque comme extrêmement moderne, et c’est à mon avis la raison de l’intérêt grandissant que lui portent les artistes et le public. Cette pièce se veut une caisse de résonance pour toutes les aventures vécues par les familles basques exilées…».

Bi anaiak :

Le poète Pier Pol Berzaitz a élaboré une histoire sur laquelle se greffe des textes de Bernardo Atxaga : l’histoire des deux frères Uturburu du village souletin de Barcus, partis tous deux en Équateur. L’un fit fortune et retourna au village cousu d’or et auréolé de gloire, ayant côtoyé les grands hommes des révolutions latino-américaines comme Simon Bolivar ! L’autre frère, poète, rêveur, inadapté au monde sera beaucoup moins chanceux..

Une création internationale :

Avec Diaspora Bidaian se dessinent les grands thèmes de l’immense œuvre à construire sur la diaspora, l’exil et la nostalgie, le mythe du retour, le sentiment de l’appartenance, l’aventure des Amériques…

«Nous travaillons depuis deux ans avec des artistes québécois, vénézuéliens, haïtiens et d’Hegoalde… et depuis près de quatre ans avec EuskoSare », poursuit Gaël Rabas. «Le spectacle se jouera à la fois en euskara et en français mais aussi en espagnol et en créole, sans sous-titres…pani problème !!! On n’a pas besoin de traduction pour comprendre une pastorale…».

Après une résidence de création, la pièce devrait être jouée à l’automne, les 13 et 14 Novembre avec le soutien de l’euskal etxea de Bordeaux, puis précisément à Barcus, en coproduction avec la Scène Nationale de Bayonne Sud Aquitaine, dans le cadre du 4e Colloque international de Biarritz, chantier Sud Nord, consacré cette année à l’interculturalité.. autre sujet qui touche les basques de la diaspora !!

Afin de préparer cette vaste thématique qui sera abordée par une œuvre théâtrale et pas seulement.. le théâtre du versant recherche des témoignages de basques de la diaspora, qui nous racontent l’histoire du long voyage de leur famille.

Vous pouvez directement envoyer vos témoignages au théâtre du versant par e-mail :theatre-versant@wanadoo.fr